Bernard................1570-1646


Version texte en cliquant   ICI

BERNARD DE BAYLENX
baron puis marquis de Poyanne

Chevalier de l’ordre du Saint Esprit le 14 mai 1633 par Louis XIII

Né vers 1570

C est lui qui fait reconstruire le château de 1624 à 1626, au moment où il concentre entre ses mains toute l' autorité royale, aussi bien militaire que judiciaire et administrative.


Entre à dix huit ans dans les compagnies du Duc d'Epernon. Participe au siège d'Amiens contre les Espagnols, puis à la campagne contre le Duc de Savoie.
Gouverneur de la ville et du château de Dax( qu'il restaure, rabaissant en particulier le donjon carré de huit mètres, en raison de son mauvais état), en 1607, suite à la démission de son père, puis de Saint-Sever.
Sénéchal des Lannes à la mort de son père.
Une longue querelle privée et d'honneur "provenant de quelques paroles et rapports qui se sont tenus au désavantage les uns des aultres" l'oppose à l'orgueilleux Antoine de Gramont, gouverneur de Bayonne ( fils de Corisande d'Andoins et sûrement d'Henri IV) nécessitant plusieurs interventions de Marie de Médicis, la convocation du second à la Cour, et plusieurs tentatives de conciliation jusqu'en 1612.

Il bénéficie cependant de faveurs royales dès 1610 ( gentilhomme ordinaire de la chambre, conseiller d'Etat, maréchal de camp, commandant pour le roi en la sénéchaussée des Lannes ...) en échange de sa fidélité . " ... vous pouvez croire que je ne laisseray perdu aucune occasion de vous tesmoigner par effet le contentement qui m'en demeurera, et la bonne volonté que j'ay à votre endroit.. " lui écrit la Régente en avril 1614 après qu'il ait rejeté une approche du Prince de Condé opposé à celle-ci.
En 1615, lors des mariages de Louis XIII avec l'infante d'Espagne, et de Madame avec le prince d'Espagne, il "servit aux passaiges des deux Reynes avec une compagnie de gendarmes et deux de carabiniers, tint leur passaiges libre ",

Venu en personne en Béarn y rétablir son autorité, Louis XIII lui donne le Gouvernement de la place forte et arsenal de Navarrenx le 17 octobre 1620


Il lui retire peu après pour le nommer lieutenant Général du Béarn, qu’il reste jusqu’à sa mort.

" Monsieur de Poyanne, pour marquer votre mérite et votre fidélité; et rendre à la postérité un témoignage de l'estime que je fays de vous, je vous envoie les provisions de la charge de mon lieutenant général en mon royaume de Navarre et Bearn. Quoique la récompense aille à vous, sy penserai m'en estre moy mesme pourveu, confiant une charge de tel poix à ung vray homme de telle vertu que vous ....." ( Extrait de la lettre de Louis XII du 20 juin 1621)


Il participe au rétablissement en Béarn du culte catholique et à la fin des privilèges politiques dont bénéficient les protestants depuis les guerres de religions. (Il contribue à l'édification du sanctuaire marial de Buglose et participe à sa bénédiction par l'évêque de Dax le lundi de Pentecôte 1622) . Les protestants du Béarn s'étant révoltés, peu de temps après, le baron de Poyanne, lieutenant général de la province se met à la tête des troupes catholiques, et, secondé par le duc d'Épernon, il pacifie la province en moins de deux mois, et oblige le duc de La Force à se retirer dans ses terres.
En 1622, Poyanne se fait remarquer de Louis XIII en obtenant la soumission du Marquis de Castelnau, acquis à la cause protestante et qui tenait le château et la ville de Mont-de-Marsan.
( pourtant les deux familles s'unirent en 1639, par mariage de son fils avec la fille unique de Castelnau)

Lors de la guerre de Trente Ans, après que la France ait déclaré la guerre ouverte contre l’Espagne, ayant appris, en 1636, que les Espagnols voulaient surprendre Saint-Jean-Pied-de-Port. il donna de si bons ordres partout, qu'ils perdirent beaucoup de monde, et furent contraints d'abandonner leur projet. et préserva cette province, ainsi que celles environnantes, de l'incursion des ennemis. On le retrouve en effet au passage de Ronceveaux avec un corps de trois mille hommes d’infanterie et cinq cent chevaux qui’il commande sous les ordres du comte de Grammont gouverneur de la province.


Cérémonie de réception des chevaliers du St Esprit à Fontainebleau le jour de Pentecote 1633

"Monsieur, le Roy m'a commandé de vous escrire qu'incontinent la présente reçue vous le veniez trouver à Fontainebleau pour recevoir au jour de la Pentechoste prochaine le colier de ses ordres dont il désire vous honorer. Je ne doute point que vous ne vous rendiez en ce temps auprès de Sa Majesté, où j auray ce contentement de vous voir et vous asseurer de vive voix, comme je fais par ces lignes, que je suis, Monsieur, vostre très affectionné à vous rendre service. A Paris ce 13°apvril 1633". ( lettre du Cardinal de Richelieu)

Puis élevé peu de temps après au titre de marquis

Maréchal de camp le 10 avril 1637 il commande en Guyenne, en l’absence du duc de la Valette en disgrâce après l’échec du siège de Fontarabie

Décède en mai 1646 au château de Dax– testament du 27 04 1646 -



Mariage en 1600 avec Anne de BASSABAT-PORDEAC, fille de Jean-Beraud de Bassabat, baron de Pordeac, et de Catherine de Fontaines, dame de Capendu – contrat de mariage du 03 10 1600 à Beaumont de Lomagne

Puis épouse Na …. de LINIERES (?) , laquelle était sa maitresse depuis trois ans.

enfants issus du premier mariage:

- Catherine, née en 1608
- Jean Henri Gabriel, né vers 1610
- Bernard, seigneur de Laminsans, et abbé de Divielle, décédé en 1651
- Antoine Scipion, mort jeune.

enfants issus de l’union avec Linieres:

- Marguerite, fille naturelle,née vers 1595 - Union avec Martin de Laporte en 1617, juge de Préchacq
- Louise , Clarisse a Dax, décédée après 1623
- Na ……

autographe 1638

Aucun commentaire: