Henri Gabriel.........1610-1667


Version texte en cliquant  ICI



HENRI GABRIEL DE BAYLENX Né vers 1610
Marquis de Poyanne et de Castelnau

Lieutenant général en Navarre et Béarn

Gouverneur de Dax, Navarrenx et Saint Sever.
Sénéchal des Lannes

Associé très jeune aux charges de son père, dès 1625, il lui succède dans une période moins troublée.

Reçu chevalier de St Esprit le 31 décembre 1661 en l’église des Grands Augustins à Paris

Décède en mars 1667 à Saint Sever où il avait passé l’hiver pour combattre la révolte d’Audijos et des Invisibles
Inhumé à Poyanne – testament le 14 02 1667 à St Sever, maison dite de Castéra.



Mariage en 1639 à Dax (contrat de mariage du 16 04 1639) avec Jeanne Marie de CASTILLE de CASTELNAU, fille unique, née vers 1620, de Antoine de Castelnau, marquis de Castelnau, Geaune, Miramont, Buanes et Bats, sénéchal et gouverneur du Marsan, Tursan, Gabardan et bas Albret, tué à Gravelines en 1635, et de Jehanne de Poyanne.( descendante du baron Charles de Castille figurant parmi les conjurés d'Amboise en 1560 contre le Duc de Guise, et qui fut décapité)
Le mariage fut consommé avant même la demande de dispense nécessaire. Testament du 2 octobre 1653 - Inhumée dans la chapelle du château de Poyanne " là où ses ancêtres et prédécesseurs ont été enterrés".
Enfants:
Balthazar, né de mère non dénommée
Antoine Antonin, né en 1639.
Gaston Jean Baptiste, né vers 1640 et mort avant ou en 1653.
Jeanne Marie Josèphe, née le 16 01 1645 et décédée avant 1700
épouse à Dax le 01 03 1683 - contrat du 07 02 1683 - Louis de Pardaillan, comte de Serre et de Beaumont, dit comte de Gondrin , sénéchal des Lannes
et de Bayonne, marquis de Savignac
Nicolas - enfant naturel - chanoine de Dax, abbé de Cagnotte(1652), abbé de Saint-Loubès(1667)


S’étant retiré de la Cour sans prendre congé pour n’avoir pas obtenu un régiment que le Roi destinait au Vicomte de Turenne puis, cessant de bouder, ayant sollicité la permission d’y retourner, le Roi lui aurait fait répondre qu’il pouvait rester où il était, dans ses terres de Gascogne. Ce retour ne fut finalement autorisé, en octobre 1665, que par l'intervention du maréchal duc de Gramont.

Le fils de Monsieur de Poyane En Hyver revêtu de pane, Et de moire durand le chaud, Nommé marquis de Castelnaud, la veille de Saint-jean dernière, Entra de la belle manière, C'est à dire avec grand honneur, En qualité de Gouverneur, Dans Acqs, Cité belle et jolie, Et que l'on dit être remplie D'honnêtes Gens en quantité, Autant qu'aucune autre Cité. Tous les corps de ladite Ville, D'une façon grave et civile, Et Monseigneur d'Acqs, mesmement Pasteur, de grand entendement, A qui mieux-mieux le haranguèrent, Et ses louanges divulguèrent Ausquels ( à ce que l'on m'a dit) Ce noble seigneur répondit, Nonobstant sa grande jeunesse, Avec tant d'art et de justesse, Et d'un esprit si peu commun, Qu'il en fut prizé d'un chacun. Selon un billet qu'on m'envoye, En ce lieu grande fut la joye; Le Te-Deum y fut chanté, Et les canons de la Cité Firent, dans ce charmant bagarre, Un agréable tintamarre. La muse historique J Loret 1661

Aucun commentaire: